Escroquerie et abus de confiance : Le chef de quartier des Almadies et sa fille traînés en justice pour un préjudice chiffré à plus de 100 millions de francs.

0
71

mis en ligne par Mor DIOME (Stagiaire)

Le chef de quartier des Almadies M. L. Diagne et sa fille M. D. Diagne ont été attraits à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar pour abus de confiance et escroquerie portant sur une somme de plus de 100 millions au préjudice d’un ressortissant européen nommé Christian Becker. L’affaire a été mise en délibéré jusqu’au 07 octobre prochain.
Comme le dit un proverbe, « le père est un miroir dans lequel la petite fille puis l’adolescente, peuvent discerner les prémices de la femme qu’elle deviendra ». En d’autres termes, il y a toujours une complicité entre père et fille.
Ainsi, la relation entre le chef de quartier des Almadies et sa fille M. D. Diagne en est la parfaite Illustration. Ils ont été accusés d’avoir grugé Mr Becker qui se trouve être le gendre du sieur Diagne, de plus de 100 millions.
Interrogé en premier, M. D. Diagne marié et mère de deux enfant, a nié les faits qui lui sont reprochés. Toutefois, elle reconnaît avoir reçu de l’argent de la part de son mari M. Becker, mais c’était pour des faits précis. « Il m’a remis, 25 millions pour l’achat d’une maison, 14 millions pour acheter deux terrains à Rufisque, 20 millions qu’il m’avait donnés pour mon business, et 5 millions pour la dot. Concernant les 25 millions, cet argent était destiné pour l’achat d’une maison à Somone. Mon père m’a vendu la maison à 25 millions, mais je n’ai pas encore reçu les papiers. On m’avait seulement remis une décharge. C’est là que nous habitons actuellement », explique-t-elle.
La mise en cause ajoute que son mari lui a encore remis un montant de 35 mille euros soit 20 millions de nos francs pour qu’elle puisse s’activer dans un business.
Poursuivi dans cette affaire pour complicité d’escroquerie et d’abus de confiance, M. L. Diagne, ancien militaire, a nié les faits qui lui sont reprochés. « J’ai vendu la maison à ma fille à 25 millions alors qu’elle vaut 50 millions de francs Cfa. Certes, je n’ai pas encore fourni les papiers, mais la transaction n’a pas été complétée », a-t-il confié devant le juge.
À ce procès, Christian Becker, le plaignant a déclaré que la dame M. D. Diagne lui avait fait croire qu’il était le père de l’enfant qu’elle portait. « Je lui donnais tout cet argent parce qu’elle m’a menti sur la paternité de l’enfant. C’est par la suite que j’ai su que l’enfant n’était pas le mien, » a-t-il déclaré.
L’avocat de la partie civile, Me Ndiaye, a précisé qu’il n’y a jamais eu de mariage entre le Sieur Becker et la prévenue. Mieux, dira-t-il, c’est le père qui a célébré le mariage lors d’un appel vidéo avec son client dans sa chambre sans aucun témoin.
« C’est un escroc renommé. Il a tout orchestré avec sa fille pour dilapider la fortune de mon client. M. Becker était un ingénieur aéronautique en France et il savait qu’il pouvait en profiter, c’est la raison pour laquelle il a utilisé sa fille. Lorsque, le mis en cause, en l’occurrence le sieur Diagne est sorti de prison grâce à une liberté provisoire, il a aussitôt appelé mon client en le menaçant de mort avant de l’insulter vertement « , a signalé l’avocat avant de demander au Tribunal de déclarer les prévenus coupables des délits qui leur sont reprochés.
Pour toutes causes et préjudices confondues, la partie civile a demandé la somme de 150 millions de nos francs. Mais il a également invité le juge à fixer l’exécution provisoire et la contrainte par corps au maximum.
Pour sa part, convaincu de la constance des faits, le représentant du ministère public a requis une application de la loi pénale. La défense quant à elle, a plaidé l’innocence de ses clients avant de solliciter la relaxe purement et simplement.
Relativement à l’action civile, la défense a souhaité que soit déboutée la partie civile de ses demandes qu’elle qualifie de  »mal fondées ».
Jugement devra être rendu, le 07 octobre prochain.
www.feelingdakar.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here